Boomerang des faux amis de Jean Jacques Bourdin. Ils le lachent…

Le moraliste Jean-Jacques Bourdin dans la tourmente

Si j’étais taquin, je pourrais me réjouir des soucis qui s’accumulent sur la tête d’un journaliste « faible avec les forts, et fort avec les faibles », les mal-pensants, les rejetés de la bien-pensance.

Une enquête pour des soupçons d’agression sexuelle a été ouverte à Paris après une plainte déposée par une ancienne journaliste de BFM TV/RMC contre le journaliste Jean-Jacques Bourdin annonce Le Monde (Source)

Comment ne pas se souvenir des dénonciations diverses et variées sur les viols venant de femmes qui se réveillent 30 ou 20 ans après au moment où, comme par hasard, le soi-disant violeur est devenu un héros du jour, ou que sa présence publique est plus importante.

Je n’ai aucune sympathie pour Jean-Jacques Bourdin qui est un personnage n’ayant aucun respect pour ses invités sur son plateau quand ceux-ci sont issus de la droite nationale. Contrairement au sourire gentillet et au ton mielleux d’Iznogoud lorsqu’il est en face d’un calife de la République.

À son ton obséquieux, nous savons tout de suite qu’il est dans la bienveillance des domestiques, dans la compréhension des serviteurs, celle des gueux envers les seigneurs, les maîtres des lieux. Ô mon Prince, que vous êtes beau, et si intelligent, souffrez que j’époussette le grain de poussière sur votre magnifique épaule.  L’acteur génial Louis de Funès était sublime dans ces types de rôles, Bourdin dans sa réalité est d’une lourdeur affligeante.

Autant on peut comprendre un domestique, dont le salaire dépend de sa servitude, autant on ne peut pas valider les douceurs dialectiques et hypocrites d’un homme, d’un journaliste chargé de la mission sacrée qui est celle d’informer en toute équité.

Le futur président de la République

Je ne peux pas m’empêcher de songer à Éric Zemmour, victime lui aussi d’accusations qui, manifestement, n’ont pas tenu la route longtemps. Cela pose la question de ces femmes qui déclarent plusieurs années après, en se disant victimes et choquées, qu’un homme, aujourd’hui célèbre, puisse les avoir agressées, les avoir forcées au baiser, ou a eu la main tripoteuse, voire plus.

L’avocat Juan Branco

Je ne peux m’empêcher de penser à ce jeune avocat Juan Branco, accusé de viol par une amie qui, après avoir passé la nuit chez lui, a pris sa douche, lui a fait un baiser en partant, et en suivant a fait une main courante au commissariat pour dénoncer un viol. Il y a de quoi rendre méfiant et impuissant n’importe quel homme normal.

Je n’excuse en rien un viol. En rien un violeur. Cet acte est ignoble et doit être condamné sévèrement, et bien plus que les violeurs qui sont relâchés des prisons françaises par la grâce d’une justice compréhensive, si ce n’est complaisante, lorsque des gamines sont prises dans une tournante dans les cités interdites d’entrée par la police, où quand le violeur est un clandestin parce qu’il n’aurait pas eu les codes de nos sociétés civilisées. (Source)

Comme si en Afrique, au Moyen-Orient, le viol était autorisé, admis et pourquoi pas, avait les excuses de tous.

Dans chaque pays du monde, le viol est interdit, même si en terre d’islam, il vaut mieux pour une femme avoir des témoins solides si la femme violée ne veut pas finir au bout d’une corde comme en Iran.(deux témoins femmes pour valoir un témoignage d’homme).

Jean-Jacque Bourdin va pouvoir vérifier par lui-même l’épaisseur du filet de soutien de ceux à qui il aura fait des courbettes toute sa vie. Il pourra vérifier et constater si le fil qui le relie à ses maîtres au pouvoir sera solide, ou s’il sera fait de coton. À voir la réaction de la planche pourrie Pécresse, je m’inquiéterais.

 

Gageons qu’il verra des portes se fermer, des soutiens qui ne seront là que par pure politesse dans un premier temps. S’il a affaire à la justice du lion, il se verra très vite dans la peau de l’âne de la fable.(La Fontaine)

Éric Zemmour en sait quelque chose de cette justice devenue politicienne qui interprète comme bon lui semble, bien trop souvent, les textes de lois en fonction de la vision syndicaliste des adeptes du syndicat de la magistrature.

Bourdin a une toute petite chance de s’en sortir, il est du bon côté de la barrière. Tout dépendra de son comportement en face de ceux qui briguent le poste de Président. Il devra être fielleux, et impitoyable de mauvaise foi envers tous ceux qui présentent un danger pour la Macronie.

Gérard Brazon

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*