La Dame Le Pen fait son cinéma et insulte Reconquête d’Eric Zemmour. Par Gérard Brazon

Il y a des jours où il faut avoir le cœur bien accroché pour entendre à la radio les insultes de dame Le Pen concernant ses adversaires politiques et en particulier Éric Zemmour.

Que dire de sa bordée écœurante sur les militants de Reconquête, le parti d’Éric Zemmour dont une partie serait d’anciens nazis. Comment ne pas acquiescer à la remarque de Gilbert Collard qui affirme qu’elle utilise les mêmes méthodes des bobos gauchistes et autres couilles molles de droite pour « diaboliser » un adversaire.

Comment ne pas être effaré, tout comme Stéphane Ravier l’est, de brûler les vaisseaux d’un éventuel rassemblement au deuxième tour, de tous les nationaux.

Je suis parti de l’UMP, n’en pouvant plus des compromissions de ce parti politique devenu « Les Républicains », avec les accommodements raisonnables de la famille Joëlle Ceccaldi-Raynaud, maire de Puteaux avec l’association islamique de Puteaux pour rejoindre, deux ans plus tard, un Front National que je croyais patriote et plus intransigeant sur ce sujet.

En quatre ans de présence et plusieurs campagnes électorales, il m’a bien fallu comprendre l’effarante évidence. Elle refuse les militants trop à droite, et ouvertement islamophobes.

  • J’étais pour une « Union des Droites » qu’elle m’a interdit d’afficher sur mon blog personnel
  • Je fus convoqué en conseil de discipline, en pleine campagne électorale municipale, pour répondre à de fausses accusations de racisme tirées d’articles de Thomas Guénolé dans l’Express, et d’un Sanguinetti dans Libération. Tous deux sont de gauche, aucun ne s’est excusé. Guénolé allait devenir adhérent de La France Insoumise, qu’il a quitté depuis.

C’est dire le sérieux des accusations, et dire ô combien Dame Le Pen tire ses sources pour éliminer des militants trop à droite.

Elle accuse des militants de Reconquête d’être des nazis. Pitoyable remarque.

Aurait-elle oublié ceux qui sont de ses amis personnels comme Axel Lousteau qui, lui, aura défrayé la chronique en son temps, lorsque accompagné de Frédéric Chatillon un autre ami, rencontra à Madrid, en 1992, Léon Degrelle, chef du REX belge, ancien Waffen-SS, et grand ami d’Hitler, afin de lui rendre hommage. Il a depuis regretté son geste en arguant qu’il était jeune.

Axel Lousteau n’est pas un saint homme selon les critères socialo-communistes. Son père était un ami de Jean-Marie Le Pen, un ancien parachutiste, et alors… très à droite, ancien militant du GUD du temps où il était étudiant, on ne peut pas dire en effet qu’il avait la fibre gauchiste. Quelle importance en fait.

Madame Le Pen semble oublier les origines, et surtout les signalements de la presse gauchiste comme l’inénarrable Mediapart, sur ses propres amis. C’est le retour de bâton assuré. Certes ce serait tout à son honneur s’ils sont irréprochables, et à ce jour, non condamnés comme pour ce monsieur Lousteau. Mais pourquoi regarder l’éventuelle paille dans l’œil de son voisin quand, pour soi-même, il y a quelques poutres qui frisent l’œil…

Cet ami a milité et milite encore certainement au Rassemblement National, et fut un élu en Île-de-France en compagnie d’un autre ami fidèle, Jean-Lin Lacapelle, devenu depuis député européen.

A-t-elle oublié les accusations dégueulasses dont elle fut la cible, pour avoir dansé, comme le disait la gauche haineuse, avec d’anciens militants nazis autrichiens à Vienne ?

Elle, et son père en son temps, furent pourchassés par les gauchistes et les couilles molles de droite. Que cherche-t-elle à faire en affirmant qu’il y aurait des nazis à Reconquête ?

Si être nazi c’est être pour l’union des Droites, alors en effet, nous sommes plusieurs milliers de nazis en puissance à Reconquête.

Si être nazi c’est être islamophobe, pour la défense de notre culture, notre histoire, alors en effet, nous sommes plusieurs millions en France à être des nazis en puissance.

Si être nazi c’est vouloir préserver la France, la sauver de l’invasion migratoire et du Grand Remplacement, alors en effet, nous sommes plusieurs millions de Français à vouloir que cela s’arrête.

Votre argumentaire ne tient pas une seconde. Être nazi, c’est être antisémite, pour l’extermination des races non aryennes, pour la destruction de peuples, pour vouloir vivre dans une société militarisée, sans possibilité de réflexion, sans liberté civile, sans démocratie et basée sur la race. J’ai toujours refusé de vous réduire à cette horreur, pourquoi le faites-vous à Éric Zemmour qui est lui-même juif, et d’origine berbère ? C’est tout simplement dégueulasse.

Nous sommes désolés, Madame Le Pen, que vous ayez plus d’égards avec la France Insoumise qu’avec les patriotes.

Vous m’avez prouvé, du temps où je militais au Front National, que je m’étais totalement trompé sur vous. Vous n’avez pas l’envergure pour représenter la France des patriotes. Vous changez trop souvent d’avis, modifiez trop souvent votre ligne de conduite, comme sur l’Union européenne, sur le traité de Schengen, sur l’islam devenu, pour vous, compatible, et j’en passe.

Gérard Brazon

1 Commentaire

  1. Cher Gérard j’ai été vraiment déçue aussi de l’attitude de Marine que j’avais écoutée à Bordeaux et qui, à l’époque me paraissait sincère. La situation actuelle du Pays demande à ceux qui s’engage pour le présider de jouer franc jeu et de ne pas diffamer ceux qui veulent aussi le sauver mais au contraire s’allier à eux Macron profite de la division et même l’encourage ;L’heure est grave, l’ennemi est dans nos murs et les traitres sont nombreux comme en 40

Répondre à maury Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*